• Questions - Suggestions

      Courriel : numeriques@ac-rouen.fr

      Suivez-nous sur Twitter :
      Logo Twitter

      Demande directe :


Les amateurs de dessin fin, qui produisent de réels documents, ne peuvent se passer du dessin vectoriel. En dehors d’Illustrator ou d’Inkscape, difficile de véritablement travailler ce type de dessins. Inkpad corrige quelque peu ce point.

On retrouvera, comme sur Androïd avec Infinite Design, toutes les habitudes du dessin vectoriel : points de béziers, formes, texte, etc. Aucune surprise, tout est respecté. Il y a un peu moins d’options peut-être que dans Infinite Design sur Androïd, mais on se retrouve avec une utilisation équivalente.

C’est totalement compatible avec le format svg et on arrive à une qualité exceptionnelle. Tout y est, le zoom est simple avec l’écartement de deux doigts.

inkpad zoom

La gestion des objets multiples sur un même calque est une très bonne surprise. L’application est en cela bien supérieure à Infinite Design.

La gestion des points de béziers est aussi très bien faîte, y compris au doigt et y compris sur un ipad mini. C’est un très bon point, on arrive, en zoomant énormément certes, à des dessins très fin. La production de cartes notamment est très au point.

inkpad beziers

Si on ajoute à cela une gestion impeccable des calques, avec une reprise intégrale des définitions effectuées avec Illutrator ou Inkscape.

inkpad calques

L’application est très professionnelle. Elle est open source et, si le développeur de la première version a abandonné son application, elle évolue très rapidement.

Accès : Inkpad

Niveaux : École | Collège | Lycée